EN CORPS

PHOTOGRAPHIES DE POLINA JOURDAIN-KOBYCHEVA & TEXTES DE LUCE BUCHHEIT

Informations pratiques

Polina Jourdain-Kobycheva a photographié le danseur Jacques Alberca, né en 1942, deux après son travail avec les danseurs du Malandain Ballet Biarritz. Quel devenir pour le corps du danseur face aux années qui passent ? Les photos et les textes disent une grande intériorité du mouvement, témoignent d’un danseur qui fait le choix de l’essentiel, libéré de la performance, et paradoxalement moins soumis aux contraintes.  « Le point de vue de la danse occidentale », dit Jacques Alberca, « passe encore par le prisme de la performance technique. Ce qui me questionne aujourd’hui, c’est le changement de point de vue, à savoir, s’orienter avec le temps vers des états de corps parlants, peu importe l’âge. » A l’occasion du vernissage, le samedi 8 septembre à 11heures, Luce Buchheit proposera une visite en poèmes de l’exposition. Samedi 15 septembre 11 heures. Trois approches artistiques complémentaires de la transformation du corps du danseur : rencontre avec le danseur Jacques Alberca, Polina Jourdain-Kobycheva, photographe, et la poète Luce Buchheit. Une projection du spectacle PAS S’AGE, créé en 2016 par la compagnie In Corpus, dialogue intergénérationnel chorégraphié par Anaïs Rouch, dansé par Jacques Alberca et Anaïs Rouch, ouvrira cette rencontre.