30ème édition

 

Le festival souhaite célébrer trente ans d’un public qui nous a accompagné, trente ans de compagnies et chorégraphes qui se sont arrêtés à Biarritz, trente ans qui ont donné toute sa place à la danse à Biarritz, trente ans qui font du Temps d’Aimer un temps de partage et de générosité pour tous les amoureux de la danse.

 

LE LIVRE

30 ans de témoignages, de souvenirs, d’éblouissements, d’anecdotes grandioses ou minuscules…
Parfois tout ça à la fois !…
Trente récits, comme un voyage au long-court qui ferait escale à Biarritz tous les mois de septembre, mais qui, ensemble, racontent tous la même histoire : le Temps d’Aimer, c’est tous les jours et c’est pour toute la vie !

Recueil des témoignages et rédaction : Agnès Yobregat. Introduction de Rémi Rivière

Offert au public dans les théâtres du festival

 

LES EXPOSITIONS

Scénographies Fran Dussourd

-Hall du Théâtre du Casino : Promenades

Imaginez sortir de chez vous, un beau matin de septembre sur la côte basque…
Imaginez vous être dit que vous partiez pour une petite promenade le long de l’océan, histoire de goûter la fraîcheur des embruns et la lumière si particulière de la fin de l’été…
Imaginez rentrer chez vous et vous apercevoir que cette petite promenade a finalement duré trente ans… Trente ans de danse ! Trente éditions du festival. Tout en douceur et en mouvements.

Les archives photographiques du Temps d’Aimer vous invitent à remonter le fil de vos souvenirs pour, peut-être, retrouver l’instant où la promenade s’est transformée en voyage.

 

-Hall du Colisée
L’histoire d’une exposition photographique de 1999 qui retrouve la lumière du jour

La cave de Biarritz Culture regorge de trésors presque oubliés qui n’attendent qu’une occasion spéciale pour refaire surface.C’est en se frayant un passage parmi les innombrables archives du Temps d’Aimer, qu’une exposition datant de 1999 en a profité pour réclamer un deuxième souffle. Il lui fallait une nouvelle mise en lumière. Elle l’attendait. Elle l’exigeait. On la lui devait !
Initialement installée à l’aéroport de Biarritz, cette sélection de photos du Temps d’Aimer, prises entre 1994 et 1998, vient se poser au Colisée durant toute la durée du festival.

 

-Hall de la Gare du Midi

Des graines minuscules sont parvenues à se frayer un chemin…
Il leur a simplement fallu se transformer, se désintégrer et disparaître pour se reformer à nouveau et créer quelque chose d’autre.
Tout bouge. Tout s’élance. Tout pose un pied devant l’autre sans s’arrêter. Tout danse.
Quelles que soient les circonstances, c’est finalement la seule chose qui importe : danser, sans s’arrêter !
Danser au rythme des histoires passées, présentes et à venir. Danser sur une mer calme ou au beau milieu d’un océan déchaîné. Danser ici, maintenant, vraiment !
« Alors, qu’est-ce que je dois faire ? », demande le héros de Danse, danse, danse d’Haruki Murakami.
Danser.
Continuer à danser tant que tu entendras la musique. Ne te demande pas pourquoi. Il n’y a rien d’autre à faire que danser. Et danser du mieux qu’on peut. Danse. Danse tant que la musique durera.